Emile Jeanselme

1925- 2018

de Saint-Bonnet

propos recueillis par Paul Motte

Le canal des Héritières

«  Nous étions quelques hommes creusant le canal des héritières à hauteur du Pont de la Valette quand nous avons entendu des véhicules militaires. Relevant la tête nous avons reconnus des voitures allemandes. Les soldats, une vingtaine environ, nous ayant aperçus se sont mis à nous mitrailler. Les  anciens : Prel et Pascal qui avaient fait la guerre de 1914, nous ont fait coucher dans le canal afin de nous protéger des balles. En très peu de temps les allemands   nous ont rejoints après avoir franchi la rivière et les broussailles. Plusieurs jeunes dont mon frère s’étaient échappés. Furieux les soldats accompagnés du milicien Vallet qui s’en étaient aperçus, voulurent savoir pourquoi. Nous ne savions que dire. Après nous avoir questionnés ils se sont rendus compte que nous n’étions pas suspects et se sont éloignés. »

 Pierre Pellegrin

« Par la suite j’allais un jour vers st Firmin et j’ai rencontré Pierre PELLEGRIN de St Bonnet. Je crois être le dernier qui l’ai vu vivant puisque peu de temps après les Allemands l’ont tué et jeté dans le Drac où il séjourna plusieurs jours dans l’eau. Son corps retenu heureusement par des racines put être retrouvé peut-être deux semaines plus tard au soulagement de sa famille qui craignait que ce jeune ne disparaisse dans le barrage du Sautet. »

Mauvaise rencontre

Un jour ou deux  plus tard j’avais à me rendre à St Firmin en vélo quand abordant la ferme des 4 Chemins, j’aperçus des Allemands. Je posais mon vélo dans le talus et m’enfui dans la forêt de hêtres dominant la route. Je dus essuyer des rafales qui me faisaient tomber des branches et des feuilles sur la tête mais là encore j’ai eu beaucoup de chance.

Leave a Reply