Pierre Boyer

1924

de Saint-Eusèbe

A notre cher Villardon 

composé par Pierre Boyer pendant sa déportation au STO 

                                                Incomplet : Une partie ayant été égarée

C’était un samedi

Le samedi 13 Mai

Nous, étions invités

Au villard ST Pierre pour danser

Quand nous sommes arrivés

Le piège sur nous refermé

Et nous avons été tous embarqués

 

          Ref

A not’cher Villardon

Quand est-ce que nous l’reverrons ?

Nos le reverrons bien un jour

Et nos biens  chers parents

Seront tous bien contents

De nous revoir à la maison .

A notre  cher Villardon !

 

Nous sommes trois copains

Du même patelin

Nous sommes mal nourris

Pain,patates, macaronis .

Ce que nous attendons

C’est des nouvell’ d’ la maison,

Elles viendront bien un jour,

Espérons le toujours .

 

          Ref

 A notre cher Villardon !

Quand nous y somm arrivés

Dans l’auto de Marcel Moynier

Sur la place du Perrier

Tout était décoré .

La rafle du Villard St Pierre et Villardon.

13 Mai 1944

Récit d’André Rambaud de Saint-Eusèbe

 

 Des jeunes qui s’apprêtaient à faire discrètement la fête sont cueillis par l’armée Allemande et transportés en Allemagne du Nord pour travailler à

Veuzermunder  dans un port d’Allemagne du Nord. Ils y sont restés un an, couchant dans des baraquements situés à deux kms du port qu’ils devaient rejoindre tous les jours à pied malgré la faim qui les tenaillait.

Cette rafle est le fruit de Jeanette DEVINEAU qui termina tristement sa vie. Ayant gagné la sympathie des habitants elle avait organisé  une petite

fête et la jeunesse se réjouissait à l’idée d’y participer. Elle n’a pas eu le loisir de le faire car la troupe est  arrivée avant.

Ont été arrétés :

  • Allec Félicien

  • Pierre Boyer,

  • Emile Brunel,

  • Ollivier Jean,

  • Allec Emile,

  • Francis Cesmat,

  • Alfred Payan ,

  • Paul Eymer-Dauphin

  • Rambaud André,

  • Jean Suppo,

  • Fleur Marius,

  • Emile Roux,

  • Deux espagnols

 Malgré les mauvais traitements et la rigueur du climat  13 hommes sont rentrés dans leur pays.

Leave a Reply