Georgette Favier dite Youyou

1923

d’Orcières

Propos recueillis par Annie Mazet

Née à Orcières, est partie faire ses études d’infirmière à Lyon pendant la guerre.

Elle revenait toutes les trois semaines à Orcières où sa maman lui confiait des messages qu’elle devait transmettre à Champoléon sans savoir leur contenu, bien sûr.
Quand elle repartait à Lyon, dans sa valise, il y avait aussi des messages, des tickets d’alimentations, des faux papiers pour des familles juives basées à Lyon et des résistants hospitalisés à l’Antical DEBROUSSE.

Chez elle à la maison, il y avait très souvent du passage la nuit : des maquisards, mais aussi des hauts responsables de la résistance comme Pierre POUTRAIN, ….

Après ses études, elle est venue travailler à Gap dans une aile de l’hôpital, transformé en hôpital militaire.

Elle montait à Champoléon avec Simone Bernard qui était aussi infirmière, elles formaient aux premiers soins ceux qui voulaient apprendre : faire un pansement, un brancard avec des branches, etc en vue de la libération de Gap.

A l’annonce de la libération, elle est partie avec d’autres infirmières dans un vieux fourgon pour se rendre à Gap en vue d’éventuels blessés.

Au Pont de Frappe, elles sont arrivées juste après l’accident de M. Eyraud. Ce dernier, tué accidentellement dans son char. Elles se sont occupées du corps de la victime, l’on nettoyé et puis sont allées prévenir la famille qui habitait Forest St Julien.

A arrivant à Gap, il y avait en fait très peu de blessés.

Photos du retour des prisonniers à Orcières.

 

Leave a Reply