Françoise Garcia

1932

d’Orcières

d’après une rédaction de sa petite-fille Noémie Garcia

Le militaire qui l’avait effrayé puis rassuré était en fait le colonel Hermine.

Leave a Reply